Ma démarche n’appartient à aucune filière. Elle s’adresse à tout un chacun par le côté subjectif qu’est l’abstrait. Il s’agit d’un reflet fragmentaire où chaque être rejoint l’universel et le non-objet.
Cette année je me suis lancée dans une rétrospective des créations de toute une vie.

Après avoir pris ma liberté de femme fin des années 70, j’ai pu enfin me consacrer à mon travail d’artiste. Avant cela j’étais accaparée par mon travail et ma vie de famille.

A l’aube du 21ème siècle, les tournures de l’histoire ne m’ont pas laissées indifférentes.

Ma création fut entachée par les troubles de l’époque qui assaillaient et assaillent encore notre demeure terrestre.

Refusant l’immobilisme, je me suis remise à peindre dans ma chambre et ensuite dans la cuisine. Cette dernière se trouvant au rez-de-chaussée. Des gens entraient et grâce à leur complicité, j’ai pu commencer à exposer et à me faire connaître.

Mes moyens d’expression touchèrent aussi bien à l’art pictural, musical et la mise en scène.

De l’écrit, à la peinture sur des supports différents tels que papier, carton, toile, à l’huile, à l’encre de chine, aux pastels gras, sur panneaux, sur des chèques.

Je vous propose de découvrir des écrits, des livres, des pièces de théâtre, des décors, des poèmes, des personnages pour des films d’animations ainsi que des animaux, des « graphismes musicaux » fait pendant des concerts d’artistes professionnels de la région (musiciens et chanteurs).

Vous trouverez une section intitulée « article de presse » qui vous parlera de moi à travers d’extraits d’articles fait par différents journalistes, ainsi que par des gens de passage dans mon atelier.

A très bientôt,

Marianne Nolard