Cette année encore, me revoici en 2014, devant des négatifs de corps humain que l’on vient de m’apporter.  Ma réaction est toujours d’y ajouter de la couleur pour leur rendre vie afin que les hommes puissent se respecter et s’aimer de l’intérieur dans notre société actuelle.

Certains se souviendront peut-être de la première exposition sur ce support début des années 90.

Je reprends ci-dessous un des articles à ce sujet :

1990 – Marianne Nolard se fascine pour les R.X

Dernièrement son œuvre s’est enrichie d’une nouvelle recherche, usant d’un espace des plus lisses. En effet, le travail a pour support : des radiographies, des scanners et des échographies.

Un cri pour la vie si fragile, de tout temps si peu respectée

Notre exploratrice de l’expression plastique n’hésite pas à ranimer des blessures en se servant de sa palette complice y apposant des touches de couleurs vives, nous indiquant : Au cours de l’existence, comme au fil de l’eau, il y a des embûches capables d’obstruer les ruisseaux.

Mais une fois contrôlée, ces embûches se transforment en barrages et en filtres, formant les résistances primordiales de notre vie.

Des hommes préservent la vie, D’autres l’enlèvent

Dans une époque où, plus que jamais, les agressions physiques et morales sont entrées dans notre quotidien, Marianne Nolard s’interroge :

L’Humanité ne prône-t-il pas le calme et la non violence ?

Pourquoi anéantir la différence ?

Ces préoccupations visent l’urgence d’un constat de dérapage et d’un besoin qu’à l’homme de se rebâtir.

Est-on si faible qu’on ne sache pas l’échanger

Entretemps, que s’est-il passé ?

2001 – Les premiers R.X.furent exposés, ensuite ils furent l’objet d’un film vidéo exprimant la souffrance des hommes. Le labyrinthe fut le nom donné à l’exposition et au film.

 

Et maintenant ?

 

En 2014, lors d’une visite dans mon atelier, une personne m’apportât un paquet de radiographies.

Je suis occupée à nouveau à me confronter avec ce support qui évolue avec des couleurs douces, où des mains deviennent de la végétation, des paysages, des animaux.