Marianne Nolard nous lance un véritable défi, celui de « Communication à travers l’art graphique ».

Elle tente de démontrer par l’affirmation que l’art reste un moyen d’expression vivifiant.

A savoir des discours fragmentaires philosophiques, des approches littéraires telles que la poésie. Ainsi sans cesse à l’affut du moindre évènement touchant sa sensibilité, elle scrute l’horizon, l’analyse et inévitablement comme poussée par une force inexorable, réactualise des émotions sur papier. Elle s’est aventurée dans l’échange d’émotions où l’inconscient s’exprime.  Elle ne joue qu’un rôle déclencheur.

C