2006 – Le Vlan et A.Z. Journaux

Silence de femmes : Chaque année Marianne Nolard met dans son atelier un décor, son et lumière de décembre à février. Silence de femmes qui nous dit son peu de place dans la société mondiale.

Autre journal

J’habite un lieu isolé, qui regarde le monde.

Dans cette exposition toute sa féminité «éclate dans « Silence de femmes » ne dit-elle pas : « l’Art nous emmène vers des profondeurs inconnues. Notamment, celle de l’universel que nous transportons, sans le savoir, au plus inexplicable et au plus exact de nous-mêmes. Marianne Nolard a cheminé à la recherche de son identité de femme, d’humain et maintenant celui d’artiste dans une société où l’objet semble plus important que l’Etre.